°* Mon projet 2017 *° Tomorrow Never Stash

Les années se suivent et se ressemblent, du moins chez moi ! Voyez-vous, dans le domaine créatif, je suis d’une régularité déconcertante dans ma capacité à accumuler toujours plus de laine et de tissu !
Autant ma garde robe a subi un régime drastique en 2016, autant mon armoire de stockage de tissus et de laine n’a pas désempli… c’est peu de le dire !

Étant très sensible à l’adage du « moins mais mieux », et en grande admiratrice de la méthode KonMari, j’avais très envie de me lancer un challenge pour 2017.

Le constat

Je disais donc que mon stock n’a fait qu’augmenter au fil des années. Le diagnostic n’a pas été difficile à établir : mes derniers achats de tissu ne rentrent pas dans l’armoire que j’ai dédiée à cet usage. Et je ne parle même pas de la laine, que je range scrupuleusement dans plusieurs cachettes – oui, je fais mes réserves comme les écureuils !

J’ai pris un peu de recul pour comprendre comment j’en suis arrivée là, et j’ai identifié les 2 raisons suivantes :

  • Raison 1 : j’achète toujours pour plusieurs projets à la fois. Je fais la liste de mes envies du moment et j’achète le nécessaire. Mais n’ayant pas autant de temps que d’idées, beaucoup de projets en restent à ce stade, ou bien la saison a changé et je dois déjà passer à d’autres réalisations plus actuelles.
  • Raison 2 : j’achète souvent sur un coup de coeur, sans savoir à quoi va servir mon tissu ou ma laine. Et bien souvent lorsque je trouve le projet idéal, je n’ai pas la quantité nécessaire.

Le projet

J’ai donc décidé qu’en 2017, j’allais arrêter cette spirale infernale ! Mais comment s’y prendre ? Quelle méthode suivre ?

J’ai mûri le sujet dans ma tête pendant quelques semaines puis parlé du projet à mes copines les plus créatives Fany et Audrey. J’avais très envie de tenter l’expérience, mais c’était plus rigolo de le faire à plusieurs !
Nous avons un peu débattu (et beaucoup rigolé) pour mettre au point ensemble les règles dont je vous parle juste après, afin qu’elles conviennent à toutes.
Bien sûr, chacune va personnaliser son projet en fonction de ses besoins et de son goût du défi : il faut bien avouer que ça ne va pas être une tâche facile, alors autant s’amuser !

Un projet, ça commence toujours par un nom de code ! Le notre c’est Tomorrow Never Stash. On s’est vite rendu compte qu’il nous fallait au moins le talent de James Bond pour nous aider à réussir cette mission difficile.

Tomorrow Never Stash, ça consiste en quoi ? En premier lieu, il s’agit de ne plus acheter de tissu ou de laine.

Quoi ??? Un no buy sur une année complète ? Mais vous êtes folles ?

Folles oui, mais pas complètement ! C’était effectivement l’idée de base, mais elle était carrément irréalisable. Alors nous avons modulé un peu le projet pour qu’il ne finisse pas en mission impossible.

Les règles communes du challenge
  • on ne peut pas acheter de laine ou de tissu : on utilise ce qu’on a déjà en stock !
  • on peut acheter des accessoires si besoin : zip, boutons, biais, rubans, entoilage, …
  • on peut acheter un patron s’il permet d’utiliser le stock, et si le projet est réalisé en 2017

Simple n’est ce pas ?
Oui, mais une fois ces lignes écrites des questions ont surgi. Notamment la fameuse “Et si j’ai fini de déstocker avant fin 2017, je fais quoi ?”

Et oui, c’est beau de rêver, mais sait-on jamais ! Et la réponse à cette question dépend de chacune, alors nous n’avons pas défini de réponse standard. Et c’est là que l’aspect personnalisation du projet intervient.

Ma touche personnelle, mon projet 2017

Maintenant que la base est posée, je vais vous parler de comment je m’approprie les règles, et des précisions que j’y apporte !

  • je n’achèterai pas de laine ou de tissu, mais je ferai du troc avec les copines s’il me manque quelque chose (de la doublure par exemple).
  • j’avais déjà commencé à mettre de côté les laines que je n’utiliserai jamais, et vendu une bonne partie en brocante en 2016. Je recommencerai en 2017, en ajoutant au bac à brocante les tissus dont je suis sûre de ne jamais me servir.
  • je m’autorise une légère entorse à la règle sur les patrons : j’achète le magazine La Maison Victor depuis sa création, et je ne veux rater aucun numéro en 2017. Pour rester en phase avec le challenge, j’essaierai dans la mesure du possible de coudre un modèle de chaque numéro.
  • je considérerai mon challenge 2017 réussi si mon stock de tissu et de laine (et de matériel créatif en général) est proprement rangé dans mon armoire dédiée. Je ne définirai pas d’objectif en nombre de tissu : l’important est le chemin à parcourir tout au long de cette année, ainsi que les enseignements de cette expérience.
  • je m’autorise 2 jokers dans l’année, parce qu’il faut tout de même continuer à se faire plaisir. Ces 2 jokers sont cependant très cadrés :
    • Le joker Cacahuète (valable 1 fois, uniquement sur du tissu)

Cacahuète, c’est ma nièce qui nous rejoindra au printemps. Et en Tata qui déchire qui se respecte, je ne saurai résister à un achat s’il s’avère nécessaire pour lui coudre une pièce particulière, ou si je craque sur un motif trop mignon.

    • Le joker Coup de Cœur (valable 1 fois, sur laine ou sur tissu)

Ce sera ma soupape si mon chemin croise celui d’un tissu trop trop beau, ou une laine particulière (je pense notamment à un certain coloris chez LaFeeFil qui me fait particulièrement envie). Le deal : le projet devra être réalisé en 2017.

Et la suite ?

Dans le prochain article, j’expliquerai comment je pense m’organiser concrètement pour mener à bien mon projet 2017 et relever ce challenge ! J’évoquerai notamment comment les projets proposés par d’autres blogueuses vont m’aider dans l’organisation de mon année Tomorrow Never Stash !

Si vous avez envie de vous lancer dans un défi sympa et de rejoindre le mouvement #tomorrowneverstash, n’hésitez pas ! Chacune peut s’approprier le projet en fonction de ses besoins, alors pas de stress !

6 comments

    • Aurélie says:

      Cool ! Ah ça oui, je n’ai moi non plus pas tous les accessoires ! Comme je les range de toute façon ailleurs que dans l’armoire incriminée, ils ne sont pas concernés pas le déstash pour ma part !

  1. Lea says:

    L’idée est bonne… Très bonne ! En plus nous déménageons en mai… raison de plus pour déstocker… et puis il me reste deux jours pour craquer, on est pas encore en 2017

Laisser un commentaire