°* Couture *° Ma robe Sureau de Deer and Doe

Robe Sureau

Aujourd’hui, je vous propose de continuer la série d’articles sur les robes, et mon évolution en couture. Je vous présente donc ma robe Sureau de Deer and Doe, et vous allez voir qu’elle m’a donné bien du travail ! Commencée fin octobre, je n’ai réussi à la finir que début mars… c’est dire !

Le patron

La sureau est le patron qui m’aura fait découvrir Deer and Doe. Des trois patrons achetés à ce moment là, c’est le premier que j’ai entamé ! On m’avait convaincue de me lancer en raison de la clarté des explications, et du niveau bien estimé de chaque modèle… et je n’ai pas été déçue ! Preuve en est, j’ai acheté 2 patrons de la nouvelle collection (Arum et Cardamome).

Robe Sureau

Pour en revenir à la robe Sureau, c’est donc un modèle de niveau débutant, parfaite pour les demi-saisons (et c’est cool, il y en a 2 chaque année !!!) avec ses manches 3/4. Ce qui m’a le plus séduite dans ce modèle : la jupe plissée, et la pâte boutonnée du corsage, joliment arrondi au passage.

Le tissu

J’avais acheté en mars 2014 au marché aux tissus de Courtrai, ce joli velours fin dans un coloris framboise sur lequel j’avais craqué. Je n’avais pas de projet concret à ce moment là, je ne m’étais même encore jamais cousu de vêtement à cette époque, imaginez la folie !
Mais 6 mois plus tard, après m’être fait la main sur des vêtements simples, j’ai décidé de me lancer.

Robe Sureau

La réalisation

Je suis donc partie fleur au fusil, en cette fin octobre 2014, dans la réalisation de ma jolie robe. Je partais en déplacement juste après, et j’étais très motivée pour finir ma robe afin de la mettre dans ma valise ! Quelle naïveté ! J’entend les copines couturières rigoler d’ici !
Le fait est que, non seulement au moment du départ ma robe n’avait pas de manches, mais en plus elle était 3 fois trop grande ! La loose…

Robe sureau octobre
Il m’aura fallu 4 mois avant de reprendre mon projet, à l’occasion d’une semaine de marathon couture avec ma meilleure amie, et surtout après avoir repris confiance en terminant avec succès ma petite robe de Vanessa Pouzet. J’ai donc repris mon patronage une taille en dessous après avoir repris mes mesures, et surtout fait très attention en décousant car mon tissu était du coup fragilisé.

Robe sureau mars
Au dernier essayage, manches comprises, je me suis dit qu’encore une taille de moins aurait été mieux. Mais j’avais déjà pas mal décousu et mon tissu ne pouvait pas en supporter plus. J’ai donc préféré en rester là. Ma robe est donc encore trop grande, mais portable au moins le week-end.

Robe Sureau

 

Mon expérience de la Sureau est donc assez mitigée, même si j’adore le rendu de cette robe ! La réalisation est facile et bien expliquée, mais je n’ai pas su choisir la bonne taille ce qui est quand même un souci au final.
Pour sûr, il va m’en falloir une autre très vite, mais après avoir fait une toile du corsage pour mieux l’adapter à ma hauteur de buste et ma taille de poitrine !

13 comments

Laisser un commentaire