°* Couture *° Ma petite robe Vanessa Pouzet

La petite robe

Aujourd’hui, je vous parle de la troisième robe que j’ai réalisée, en tout début de cette année : la petite robe de Vanessa Pouzet.

J’ai accompagné ma meilleure copine à ses cours de couture, à l’atelier des petites créations à Lille, et en ai profité pour débuter ma robe là bas. A commencer par le choix de la taille : j’ai appris à cette occasion comment adapter le modèle en utilisant différentes tailles du patron, ainsi qu’à vérifier sur le patron si la taille choisie est bonne. Parce que voyez-vous, mon problème (et encore maintenant) avec les grilles de taille des patrons, c’est que malgré la prise consciencieuse de mes mensurations, et bien je tombe toujours sur une ou plusieurs tailles trop grandes !

La petite robe
Pour celles que ça intéresse, voici ce que j’ai retenu :
°* tout d’abord prendre ses mensurations. Par exemple le tour de hanches.
°* mesurer les différentes pièces du patron à l’endroit voulu. Par exemple, au niveau des hanches, le demi dos droit, le demi dos gauche, et deux fois le demi devant.
°* comparer les valeurs, il doit y avoir une dizaine de centimètres entre les 2, qui correspondent à l’aisance du vêtement (en plus des marges de coutures lorsque le modèle les inclus). Dans mon cas, il y avait entre 10 et 11cm de différence, c’était bon, j’avais trouvé ma taille !

Le patron

J’avais déjà essayé un patron de Vanessa Pouzet : le top back is back. Je savais donc à quoi m’attendre pour la clarté des explications : c’est nickel !
J’ai donc coupé ma robe en taille 40 en haut, et 42 en bas, et le rendu est bon. Il a cependant fallu que je creuse un peu la taille afin d’éviter les surplus, rien d’inhabituel puisque j’avais déjà dû le faire pour mes deux robes précédentes (Harlequin et robe noire).
Cette robe est également entièrement doublée, ce qui en fait un modèle de niveau de difficulté intermédiaire (pour qui sait déjà coudre bien entendu).

La petite robe

Le tissu

J’ai craqué à l’automne dernier sur ce lainage chevron lors du marché aux tissus de Courtrai. Une petite merveille qui gratte un peu, mais pour 2€ le mètre je ne peux pas vraiment demander plus ! Il ne me reste que quelques chutes de ce tissu, peut-être suffisamment pour faire un petit quelque chose avec et rejoindre la communauté du « à bas les chutes » !

La réalisation

Passée l’étape du choix et de l’adaptation du patron par rapport à ma taille, la réalisation de cette robe m’a été assez simple… jusqu’au montage des manches ! La difficulté principale réside dans le fait que la robe est entièrement doublée, et qu’il n’est pas facile au premier abord de voir ce qui doit être fait !
Là encore, les explications données par Vanessa Pouzet sont claires et surtout bien illustrées, je m’en suis donc bien sortie en prenant mon temps pour faire le montage.

La petite robe

L’occasion également de monter mon deuxième zip invisible (le premier sur une jupe châtaigne réalisée quelques semaines plus tôt) : je crois bien que je ne vais plus poser que des zips invisibles, le rendu est tellement plus sympa !

Malgré la météo de ces derniers jours, il ne fait pas encore assez frais pour la ressortir, mais c’est sûr que cette robe sera une pièce maîtresse de ma garde robe cet hiver (enfin, seulement si les petits plats de cet été n’ont pas eu raison de mon tour de hanches !).

4 comments

Répondre à Tata tricot Annuler la réponse.